Annonces EDITO
StartseiteArchivEDITO 02/09EDITO 02/09 F

La conférence des journalistes d’investigation,
qui aura lieu à Genève en 2010, ça sert à quoi ?
Par Jean-Philippe Ceppi

Vous le savez si vous avez lu le premier numéro d’EDITO, nous organisons du 22 au 25 avril 2010 à Genève la 6e Conférence mondiale des journalistes d’investigation. Nous attendons près de 600 journalistes de Suisse et du monde entier, autour d’une centaine d’ateliers. Mais dans le fond, à quoi ça sert, une conférence des journalistes d’investigation ?
Ça sert d’abord à rencontrer des collègues étrangers qui travaillent sur les mêmes enquêtes et les mêmes thèmes que nous, dans leur pays. Pas besoin de long discours pour s’échanger des sources, des documents, des idées de sujets quand on lie amitié avec un professionnel qui fait exactement le même boulot que vous et qui partage les mêmes intérêts. Sur des enquêtes transnationales, comme le trafic de cigarettes, les paradis fiscaux, le dopage sportif, ou encore les cobayes humains dans l’industrie pharmaceutique, on gagne un temps fou et de précieuses informations quand on peut passer un coup de fil n’importe où dans le monde et tomber sur un journaliste avec qui on pratique l’échange. A la Conférence, on se retrouve dans un panel, dans les corridors, mais aussi autour d’un verre lors des soirées de réseautage.

Concret et util. Cette Conférence, ça sert ensuite à renforcer sa pratique, à échanger des trucs, des techniques et des ressources. L’académisme et le bavardage sont bannis sans pitié pour ne privilégier que le concret et l’utile. Le „need to know” avant le „nice to know”, c’est le fil rouge.
Les invités des panels sont en principe exclusivement des journalistes et il leur est demandé d’expliquer comment ils ont mené leur recherche, comment ils ont trouvé leurs sources ou leurs documents, comment ils ont approché tel milieu, ou comment ils pratiquent la caméra cachée. Pas question d’exercice d’autocélébration. Les participants reçoivent à l’issue de chaque panel qui les intéresse une „tipsheet”, un mini guide pratique, spécifique au thème traité.
Cette Conférence enfin, sert à stimuler son esprit, à élever l’état de son savoir-faire, à découvrir de nouvelles ambitions pour notre métier, à mettre en question la qualité de notre pratique, en la mesurant à une échelle internationale. Bref, à suspendre quelque jours le cours de notre stress quotidien pour faire souffler un vent de fraîcheur et d’inspiration sur nos parcours professionnels.

© EDITO 2009